Jour J

Alors voila enfin le moment tant attendu arrivé. Je vais vous raconter l'une des plus stressantes journées de ma courte vie mais aussi l'une des plus vibrantes, excitante et tout ce que vous trouvez en -ante.

Comme vous avez pu le remarquer sur mon blog il y a eu un décompte des jours depuis quelques temps. Je suis désolé je n'ai pas mis toute leurs chansons mais cela va être corrigé dans les prochains jours. Du à la fatigue en rentrant de mon travail j'étais trop crevé pour m'en occuper... mais cela ne m'empêchera pas de vous raconter l'évènement qui à eu lieu hier soir à PARIS BERCY :

La journée du concert de LINKIN PARK

Tout commenca par un réveil assez difficile a 7h du matin pour aller travailler avec une heure d'avance afin d'être à une réunion. Petit dej, brossage de dents, douche, et bien sur sursaut un peu partout dans le studio en répétant "c'est aujourd'hui ! c'est aujourd'hui ! ahhh linkin paaaarrrkkk". Bon bien sur mon homme ouvre un oeil juste pour me dire "t'es folle !!". Mais là aujourd'hui je m'en fiche car c'est la journée ou plutot la soirée que j'attends depuis déjà deux mois. Rien ni personne ne pourra entâcher cette si belle journée, non rien ! Je m'habille et je me décide à partir bosser. Sur le chemin je m'amuse à démeller mes écouteurs, je clipe mon i-pod shuffle sur mon manteau et c'est parti pour 5 minutes de marche et 40 minutes de métro. Mais que ces minutes sont bonnes quand on a dans les oreilles leur dernier album ainsi que tous les autres :) Ahhh ce soir je les verrai enfin en live ! Je vais enfin pouvoir hurler leurs chansons sans qu'aucun voisin vienne se plaindre du chant affreux qu'ils entendent.. Je marche, je m'approche et oui l'entrée du bureau est là juste devant moi. Et oui il faut bosser.

Journée de travail : Je vais donc à ma réunion comme prévu et en ressort complètement lessivé et ne pensant plus qu'à une seule chose : sortir de là pour aller manger et plus que 4h avant de partir pour rejoindre mes 6 hommes. 14h heure fatidique et horrible : je reviens de manger et là on m'annonce la pire sentance : je ne pourrai pas partir plus tôt (en ayant commencé une heure avant j'auvais demandé à partir 30 minutes plus tôt) et qu'il fallait que je reste jusqu'a 17h30. Une fois l'effet de surprise passé je me suis dit que c'était pas trop grave que j'allais quand même aller au concert. Je vérifie quand même que mon sac contient bien les deux billets du concert pour moi et ma meilleure amie mais là ô comble de la stupéfaction je me rend compte que j'ai oublié l'élément indispensable : l'appareil photo. Je cherche partout et je demande à tout le monde s'ils ont un appareil photo. Personne ! Mon frère peut etre ? Trop tard il est déjà devant Bercy ou la foule commence à s'entasser devant l'entrée.

17h20 : ma chef sort du bureau et étant de mêche avec ma collègue de bureau je me précipite vers la sortie. Je cours, vole, virevolte dans la rue, saute entre les passants. Enfin la ligne 14. Là un coup de téléphone : Emilie. Elle veut savoir où je suis. Mon dieu c'est vrai j'avais rendez vous avec elle à 17h15. Moi en retard ! Pire que tout ! Le monde part en sucette. Le métro arrive je saute dedans. Il démarre mais est bien trop lent pour moi. "Pyramides, Châtelet, Gare de Lyon, Bercy" Ahh enfin. Je me précipite en dehors et monte les marches quatre à quatre. Enfin dehors mais personne ! Où est donc émilie. Je m'approche de Bercy qui était rempli de jeune prépubère en espérant la trouver. Rien ! Je l'appelle me retourne et la vois. Enfin on peut y aller.

Enfin devant Bercy : je téléphone à mon frère : "ouais fréro t'es où" "Dans la queue pret du marchant de saucisses" "Ok on arrive". Malheureusement le monde qu'il y avait nous empêchait de les rejoindre. La queue ! il faut faire la queue ! Bon ce n'est pas grave on va faire la queue. 5 minutes après avoir attendu un premier élément vient troubler cette délicieuse fin d'après midi : la pluie. Et oui on vous fait attendre dehors sous la pluie ! Faut vraiment aimer le groupe pour choper une angine ! Ca y est ca avance, tout doucement mais ca avance. Deux jeunes hommes bourrés devant nous ! Oh mon dieu ! Ce n'est pas grave ils se sont fait recalés à l'entrée par les vigils et ne pourront rentré que lorsqu'ils auront décuvés. La porte, la fouille : on cherche dans les sacs pour les filles et on fait une fouille au corps pour les hommes. Rien dans mon sac rien dans celui d'Emilie : c'est bon on peut passer. Pause pipi oblige pour ces demoiselles et hop on est ressorti.

Dans Bercy : nous y voila enfin plus que deux portes rouges à franchir et nous serons dans la fosse. Quel spectacle grandiose de voir Bercy vu d'en bas. C'est extrêmement impressionnant. "Allo fréro t'es où ?" "Je suis dans la fosse de droite au cinquième rang complètement sur la gauche" "ok on essaye de vous rejoindre". Là on voit le monde et on se dit : c'est mort. Mais nous arrivons quand même à entrer dans la première fosse. Nous sommes tout au fond devant c'est complètement blindé. On voit une tête au loin : c'est Dams, mon frère, qui nous cherche en tournant la tete de tous les cotés. Là je recois un autre sms, de Christopher celui là "Vas-y viens nous rejoindre, dis pardon tout le monde fais ca". Désolé ce n'est pas dans mes habitudes mais on va quand même essayé. Je passe par la droite, émilie s'accroche à mon sac pour ne pas me perdre. Il est 19h25 et nous avons réussi à trouvé une place sur la droite juste a coté des barrières. Le seul inconvénient : les enceintes sont juste en face de nous et qu'il faut tourner la tête pour voir la moitié de la scène.

20h pile : la lumière s'éteint. Bercy entre en trance. Tout le monde hurle. Le premier groupe va entrer sur scène : Blindside. Je n'avais jamais rien écouté de leur part et ce ne fut pas une perte. Que dire de se groupe à part qu'ils ont chanté pendant 30 minutes qui m'ont paru insupportable. Bercy perdit au fil des minutes sont enthousiasme du début. Un chanteur qui semblait sous emprise de drogue à un mélange de bourré. Le guitariste dès la première chanson a cassé sa lanière de guitare électrique. Un sauveteur est venu le voir pour lui en remettre une. Il a du faire une chanson entière assis sur l'une des enceintes. Et dès que c'était réparé il s'est remis à sauter dans tous les sens.

20h35 : enfin la fin de se groupe qui m'a extrêmement déçu. Une petite pause s'impose pour changer le matériel. Et mettre celui du groupe qui vient après. Régler le son. Et hop la lumière se rééteint 15 mn après. Jared Letto vient d'entrer sur scène. Je ne le connaissais que de nom et il m'a fait regagné un peu de force et de motivation. "30 seconds to Mars" vient d'entrer sur scène. Jared bougeait déjà beaucoup moins que le groupe d'avant mais bon chantait avec autant de vigueur. Tout d'un coup ne voila t'il pas qu'il se jète de scène et se met sur le coté et commence à courrir dans ma direction. Je tend la main et hoooo il m'a touché la main (ma main n'était pas la seule). Il disparait mais chante toujours. On le voit qu'il monte à travers Bercy sur les sièges innocupés. Les vigils ont du mal à le suivre n'ayant pas le même poids et la même vigeur que lui. Tant pis il essaye et le rattrape pour le suivre dans les tribunes. Les spectateurs ont l'air assez médusé car autant n'essaye de se jeter sur lui. Il redescend et revient sur scène où il fait ses adieux au public français qu'il a vu pour la première fois d'après lui tout en nous souhaitant un bon concert pour la suite. Et là la lumière fût. Dernier entracte avant mes chouchous.

21h40 : Je tourne la tête et là ô comble de la stupéfaction je ne vois plus émilie. Tout d'un coup je vois une main et un "youhou" qui me rapelle quelqu'un. Je la rejoins en essayant de ne pas écraser les pieds de personnes qui seraient une potentielle menace pour moi c'est à dire les 3/4 du public. Ca vibre ! Mais qui est ce donc ? Mon frère qui me dit qu'il n'est plus devant car il va mourir de chaud et d'écrasement mais derrière et qu'il y a beaucoup plus de place même si on ne voit pas forcément bien. On décide de le rejoindre car le concert n'avait pas encore commencé qu'on était déjà en sueur à deux rangs de la scène. On remonte la foule (ce qui est vraiment plus facil que d'essayer de se faufiler au devant). On se déplace toujours vers le fond en essayant de voir une tête de connue. Emilie s'accroche à mon sac. Je marche. Et là ca y est les retrouvailles ont enfin lieu. Je rejoins mon frère, sa copine et Christopher que je n'avais pas vu depuis 2 ans ! On papote et on papote de tout et de rien et là bam plus de lumière.

22h : Bercy est comme métamorphosé. Le public est déchainé. Le groupe n'est pas encore monté sur scène mais tous les spectateurs ne forment plus qu'un seul et même bloc : le bloc des fans. Une main, un bras, un corps une tête oui c'est bien lui. Joe Hahn vient d'entrer sur scène (j'ai oublié de vous dire que je l'avais vu avant le passage de 30 seconds to mars car il était sorti de sa loge pour venir voir comment était l'ambiance. Il était resté coté loge). Suivi de près par Rob Bourdon, Darren Farrell et Brad Nelson ils commencent à jouer. Mais où sont nos deux vedettes ? Là ils sont là on les entend. Où mais oui là l'un à droite et l'autre à gauche. Ayant la tête de la jeune fille en fasse avec des cheuveux dans tous les sens je ne les avais pas vu. Nous avons donc Chester Bennington à notre droite et Mike Shinoda à notre gauche. Que dire de plus que : wahouhh. Le moment tant attendu est arrivé. Ils sont là à environ 10 mètres de moi. Je ne peux y croire. Je décide donc d'ouvrir grand mes oreilles et mes yeux pour profiter de ce moment magique. Toutes les chansons y passeront : toutes celles que les fans adorent que ca soit de leur tout premier album au tout dernier. Des changements de rythme auront lieux comme mettre une musique douce en rock ou une rock en douce.

Les chansons chantées : Je ne me rapelle pas de toutes les chansons qu'il y a eu pendant plus d'une heure 30 mais voici les principales : breaking the habit, numb, papercut, in the end, somewhere I belong, with you, runaway, don't stay, from the inside, leave out all the rest, what I've done, given up, bleed it out, no more sorrow, crawling, faint,  ...

1 heure 30 de pur bonheur et de total folie. Mike et Chester sont descendus dans la fosse où il y avait un passage exprès fait pour eux. Mike était à 2m de moi à tout cassé. Ohh que de joie intérieure et de rêve : en plus il a un super beau fessier huuuummmm.....

Ils s'en vont mais ce n'est que pour mieux revenir encore plus excité et nous jouer deux derniers morceaux. Ils donnent tout ce qu'ils ont et on le leur rend bien. Le public n'a pas arrété de chanter leur chanson et de lever les bras. Les cris de fans hystériques passaient inaperçu. Même moi qui chante faux je chantait à m'en rompre la voix et levait les bras comme une folle. Je me suis déchainée.

La lumière se rallume c'est déjà la fin. Dommage mais ceci me montre bien que dès qu'il repasse j'y retourne et là je prend une journée de congés pour être juste devant eux. Nous ressortons tous pleins de sueur et avec une joie qui se lit sur nos visages. Nous voila retournés dans l'enfer de la vie au quotidien, de la pluie de Paris et dans le métro qui est blindé de monde....

A quand votre prochain concert sur Paris ? Je vous reveux là en face de moi.

On vous aime. Je vous aime.