L'Apocalypse selon Marie

9782843374760Résumé : Perdue au milieu d’une foule de réfugiés dans un stade de La Nouvelle-Orléans, Holly, une fillette de onze ans, appelle au secours. Elle a peur de l’ouragan qui dévaste sa ville, peur d’avoir perdu ses parents, peur que quelque chose de terrible ne se soit glissé en elle.
Marie Parks, profileuse et médium au FBI, entend son appel. Elle vient de mettre un terme à la carrière du plus sanglant des serial-killers, un tueur bien plus proche d’elle qu’elle n’aurait voulu le croire. Brisée et en colère, elle va pourtant trouver la force d’affronter la terre entière, et même ses anciens collègues du FBI, pour sauver une enfant. Car Holly a des pouvoirs immenses et se révèle l’enjeu d’une lutte ancienne, le seul espoir de l’humanité contre le fléau qui menace de l’engloutir. À moins que le fléau, ce ne soit justement elle…

Patrick Graham a un don pour jouer avec nos peurs primaires, nos espoirs de rédemption et nos émotions les plus intimes. Son roman ouvre un chemin qui mène droit à la fin du monde. Vous n’aurez pourtant jamais envie de faire demi-tour.

Extrait : "Ses vieilles mains effleurant le bois rapeux de la rambarde, Debbie Cole se penche au-dessus des eaux scintillantes du Mississippi. Le courant qui fait mousser sa surface dessine des sillons argentés dans le crépuscule. C'est l'heure où les moustiques et les libellules rasent l'écume pour chercher un peu de fraîcheur. Tombant comme une pierre du ciel orange, un pélican passe au ras des flots en brassant l'air chaud. Son bec s'entrouvre et fend la surface, enfournant un énorme poisson-chat dont les écailles brillantes ont trahi la présence. Debbie Cole regarde le volatile remonter lourdement vers l'azur en renversant son cou pour déglutir sa proie. Le grand cycle. Mourir pour nourrir. Ainsi l'avait voulu Gaïa dans son infinie sagesse.

Accompagnant le vol saccadé d'une libellule, le regard malicieux de la vieille femme redescend vers le fleuve. Le Père des Eaux. C'est lui qui abreuve Terre-Mère depuis le commencement du monde, qui fertilise les vallées et nourrit les hommes. La fin de la course. Trois mille cinq cents kilomètres de courant impétueux et de méandres immenses à travers les Etats-Unis avant de se perdre en autant de bras aux eaux croupies, de marécages empêtrés de racines noueuses, de terre meuble et de pourriture sucrée. Le bayou. Mais avant de se diluer dans la grand mer, le Père des Eaux lisse son cours à La Nouvelle-Orléans en traversant le dernier Sanctuaire. C'est ici que la vieille Debbie a rendez-vous. Cela fait si longtemps qu'elle attend. Comme chaque fois que les descendantes de la lignée de Gaïa doivent se rencontrer dans le plus grand secret, c'est elle qui a été envoyée en éclaireur.

La vieille dame respire l'air épais qui remonte du fleuve. Des senteurs de vanille, de cannelle et de sucre. De pollution aussi. Mais aucun signe de l'Ennemi. Pourtant, elle n'est pas tranquille. Elle ferme les yeux et inspire plus profondément. Au milieu des parfums qui flottent sur la ville, de la puanteur du gasoil et des vapeurs réfrigérées qui s'échappent des climatiseurs, une note liquide et salée grandit : une odeur d'océan, de chaleur brûlante et de vent. La grande tempête approche. Elle s'est formée quatre jours plus tôt au large des Bahamas et avance lentement au-dessus de l'Atlantique, se renforçant à mesure qu'elle remonte les eaux chaudes du golfe du Mexique.

Au début, ce n'étaient que quelques remous agitant les profondeurs. Mais, au bout de quelques jours, ces mouvements imperceptibles se sont transformés en une bête monstrueuse, une spirale de colère sculptant des creux de vingt mètres dans la masse de l'océan, une chose hurlante qui ne va plus tarder à projeter des murs d'eau sur le dernier grand Sanctuaire.

Debbie frémit à mesure que sa prédiction se précise. Elle sait que les digues qui protègent la ville ne résisteront pas. Elle voit les eaux de l'océan rejoindre celles du lac Pontchartrain. Elle aperçoit les rues innondées et les maisons emportées. Des cadavres flottent au milieu des sacs plastiques et de la régurgitation des égouts. Des files interminables de véhicules tentent de fuir. Des milliers de gens pris au piège se regroupent dans un stade. Une adolescente se tient au milieu de la foule des réfugiés. Elle a peur. La pluie gronde contre le dôme géant du stade. Le vent hurle. Les mains de Debbie se crispent sur la rambarde. Des formes progressent au milieu de la foule, des choses qui cherchent la fillette en la humant. Une autre silhouette se précise. Une femme jeune et brune. Elle est armée. Elle prend la fillette dans ses bras et s'enfuit avec elle. Sa nouvelle mère.

Debbie sursaute et rouvre les yeux. Des cloches retentissent dans le lointain. Elle frémit en repensant à la fillette au milieu des corps crasseux. Sa vision était tellement réelle qu'elle a eu l'impression que c'était elle qui s'agrippait au bras de la jeune femme. Ou plutôt une partie d'elle-même. Des morceaux de sa conscience et de sa mémoire dilluées dans l'esprit affolé de la fillette.

Mon avis : Autant dire qu'ayant très fortement apprécié le précédent livre de Patrick Graham, L'Evangile selon Satan, je partais avec un fort a priori positif sur ce que j'allais bien pouvoir lire dans son nouveau roman ? Et je n'ai pas été déçu.

L'auteur réussit à nous emmener à nouveau dans une histoire policière prenante et effrayante sur fond de mysticisme. Avec la même héroine. Sans pour autant que ce soit tout à fait une suite.

Car bien que faisant clairement suite à l'affaire de L'Evangile selon Satan, mentionné au début du roman, l'histoire en est totalement indépendante ? Avec un développement intéressant ou inquiétant (selon le point de vue ou le chapitre) de la personnalité de Marie Parks, l'agent du FBI.

Les autres personnages sont hauts en couleur et répondent parfaitement à ce que l'on attend d'eux tout en laissant suffisament de mystères pour laisser place aux plus folles idées dans l'esprit du lecteur.

Evidemment le mélange des genres présents dans cet ouvrage peut déplaire puisque l'on découvre une intrigue digne d'un thriller policier qui est une lutte contre le terrorisme en même temps qu'un combat mystique contre les Forces du Chaos. En tous les cas : une bataille pour la survie de l'espèce humaine...

Un livre palpitant au rythme effréné. A lire pour tous ceux qui ont aimé le précédent livre de Patrick Graham. Pour les autres, apprenez à l'apprécier (mais je ne vous en voudrais pas de ne pas aimer car après tout tous les goûts sont dans la nature).

Auteur : Patrick Graham
Editeur : Anne Carriere Editions
Prix : 22,50 euros
Nombre de pages : 540