13 balles dans la peau
Vampire Story - 1

1003230_gfRésumé : Selon les rapports officiels, tous les vampires sont morts.
Un agent fédéral nommé Arkeley a trucidé le dernier dans les années 1980 à l’issue d’un combat qui a failli lui coûter la vie.
Pourtant, lorsque Laura Caxton, de la police d’État, appelle des renforts en pleine nuit à la suite d’un contrôle de routine qui a mal tourné, le FBI décide de tirer Arkeley de sa retraite. Il est en effet le seul à savoir qu’un vampire a survécu : une femme, qui croupit dans un asile abandonné. Elle est conservée dans un état de faiblesse permanent, mais Arkeley la soupçonne de manigancer, le retour en force des damnés.
Lui aussi attend ce moment pour en finir une fois pour toutes. Et comme Caxton va vite s’en rendre compte, ils n’affrontent pas des créatures d’opérette, mais de véritables machines à tuer.
Ces vampires-là sont des monstres, des vrais.

Extrait : L'équipe des SWAT est arrivée avant lui au coin de la rue. Quatre agents ont débarqué d'un fourgon blindé, armés de MP5. Ils portaient des casques intégraux et une armure d'assaut, mais ce n'était pas une affaire comme les autres. Leur officier en charge avait insisté pour que je les laisse modifier leur équipement. "On sait tous dans quoi on s'embarque, m'avait-il dit. On a tous vu plein de films."

Alors les types du SWAT s'étaient collé des cucifix sur tout le corps. Tout ce qu'ils avaient pu trouver, depuis les grosses croix catholiques en bois auxquelles sont cloués de gigantesques Jésus jusqu'aux petites croix de bazar en nickel plaqué qu'on trouve sur les bracelets porte-bonheur des gamins. Je parie qu'ils devaient se sentir pas mal protégés avec toute cette quincaillerie. Lares a éclaté d'un rire bruyant et déchiré son sweat. En dessous, son tronc n'était qu'une masse grouillante de muscles. Peau blanche, imberbe, lisse, plissée autour des vertèbres dont les bosses émergeaient à peine. Il avait l'air beaucoup moins humain sans son sweat. Il avait plutôt l'air d'une espèce d'ours albinos. Un animal sauvage. Un tueur d'hommes.

Mon avis : Alors là pour le coup il y a de quoi être étonné car on est vraiment loin de tout ce qu'on a pu lire ou voir sur les vampires auparavant. Aucune séduction, aucun romantisme, juste de la puissance brute et barbare. Le vampire n'est ici qu'une masse de muscle et d'instincts meurtriers.

Les humains n'ont qu'à bien se tenir dans cet ouvrage relativement bien écrit. Car nul discours inutile dans ces 384 pages. Les maîtres mots de ce livre sont : traques, chasse, meurtre sanglant, carnage, survie, lutte. Un combat entre l'envie de survivre et l'envie de détruire : l'instinct humain contre l'instinct vampire. Un livre bien sanglant, voire même gore par moments. Un régal de brutalité barbare et d'efficacité brute. Pour un "bain de sang" dans tous les sens du terme, un ouvrage à lire.

Premier d'une série, l'ouvrage se suffit à lui même, surtout si l'on est trop sensible car le mythe du vampire est revisité avec une maestria sanglante. Ici le vampire n'a comme unique trait humain que la volonté de préserver ses ancêtres en les baignat dans le sang d'humains fraichement dévorés. Une originalité digne des films gore.

Un livre qui peut dérouter donc par son aspect absolument impur et sale mais qui ravira par son côté franchement barbare, instinctif et juste à lire sans complexe. Ne réfléchissez pas, contentez vous de lire et de surveiller vos arrières.

Auteur : David Wellington
Editeur : Milady Edition
Prix : 7 euros
Nombre de pages : 384 pages