Le chant du grand nord
Le chasseur de rêve

chasseurdereveRésumé : A quinze ans, Ohio est l'un des plus habiles de sa tribu, les Nahannis, les Indiens protégés par le Grand Esprit du caribou. Mis au ban de son village, il s'en va seul dans les espaces sauvages du Grand Nord. Mais il a ses chiens, dont Torok, l'incroyable chef de meute, qui veille sur lui...
   Ohio est à la recherche de ses origines... Il y a longtemps, sa mère a guidé d'étranges hommes à la peau blanche jusqu'à l'eau salée. Ohio est le fruit de ses amours avec leur chef. Il veut retrouver sa trace, comprendre pourquoi il n'est jamais revenu.
   A travers sa longue quête dans les Pays d'en haut, stupéfiants de beauté, Ohio apprend l'humilité face à meilleur que lui, et la crainte qui magnifie le courage. Grand solitaire, habitué aux plaisirs faciles, il finit par connaître l'amour. Il grandit, et chaque épreuve le rapproche de son destin, la rencontre avec le monde de l'homme blanc, qui porte en lui l'avenir ou la mort de son peuple. Lui qui est, par sa naissance, un trait d'union entre les Blancs et les Indiens, saura-t-il protéger les siens de la destruction qui les guette ?

Extrait : "Ohio marchait en tête de la meute sur le sentier longeant la rivière. Mudoï était déjà loin, car pour conduire les deux canoës, attachés l'un derrière l'autre, il ne pouvait pas se laisser porter par le courant mais devait aller plus vite que lui en pagayant. Ainsi, le canoë d'Ohio suivait le sien et il évitait les pièges de la rivière, rochers, hauts-fonds et remous.
   Mudoï s'arrêta juste avant de s'engager dans le coude que formait la rivière, en aval du village. Ohio le rejoignit. Ils vérifièrent ensemble l'arrimage des sacs sur le dos des chiens.
   Puis Ohio regarda une dernière fois ce lieu où il avait grandi, chaque été depuis sa naissance, et eut un serrement au cœur. Mudoï lui adressa un sourire encourageant.
   "Il a connu ce genre de chose, se dit Ohio, lui aussi a quitté son village pour des raisons mystérieuses que j'aimerais connaître. Maintenant, nous sommes comme deux frères."
   - Mudoï, je ne t'ai pas vu embrasser Sacajawa ?
   - Mudoï parler au revoir.
   - Dire au revoir.
   - Mudoï dire au revoir quand être seul.
   - J'aurais fait la même chose.
   Le regard de Mudoï se ternit un instant.
   - Mudoï aimer Sacajawa, beaucoup.
   - Je suppose que c'était réciproque.
   - Réciproque ?
   Ohio éclata de rire.
   - Cela veut dire pareil, même chose.
   Mudoï montra une paire de raquettes.
   - Deux raquettes réciproques.
   - Non, les raquettes sont pareilles, ce sont les mêmes. Mais l'amour, l'amitié sont réciproques.
   - Moi et toi amitié.
   - Oui, nous sommes amis."

Critique : Quel voyage ! Ce fût mon premier Nicolas Vanier et je dois dire que j'ai tout simplement adoré ce livre. A travers les diverses descriptions de lieux il vous en met plein la vue. Vous avez l'impression d'y être. Ce livre est un petit chef d'œuvre d'aventures au milieu d'un désert blanc.

On s'attache très vite à Ohio et on vit avec lui et sa meute. Torok devient un compagnon familier, pour nous, au fil de la lecture. Le style d'écriture nous permet de suivre l'histoire sans en perdre une miette et sans jamais être perdu. L'amour qu'Ohio va vivre dans ce livre nous montrera d'autres facettes du jeune homme qu'on ne connaissait pas jusque là. Cette amour va également provoquer en nous diverses émotions tel que le chagrin et la passion.

Un livre haut en couleur que je vous conseille de lire si vous aimez les paysages atypiques.

Auteur : Nicolas Vanier
Editeur : XO Editions
Pages : 480
Prix : 20,95
Autre tome : La tempête blanche (tome 2)

Sommaire des livres critiqués