Dhiammara
Les artefacts du pouvoir, Tome 4

dhiamarraRésumé : L'épreuve la plus dure de son existence attend encore Aurian : elle doit à présent affronter Eliseth, la Mage du Climat, qui s'est emparée de l'Epée de Feu et d'Anvar, l'homme qu'elle aime. Mais pour atteindre son ennemie, Aurian doit venir à bout de sa quête, qui la conduira à travers le temps jusqu'à l'ancienne cité des dragons, Dhiammara. Si elle veut triompher, elle devra en découvrir tous les secrets...

Extrait : "Quand Aurian ne réussit pas à conquérir l'Epée de Feu, les Phées furent libérés. Pour Hellorin, il s'agissait d'un incroyable coup de chance. Non seulement la Mage aux cheveux de feu venait, par sa faiblesse, de rendre à son peuple la liberté à laquelle il aspirait tant mais, en plus, elle leur permettait de récupérer leurs montures phéériques, qui avaient vécu si longtemps sous forme humaine de l'autre côté de la mer.
- En selle, mes enfants ! rugit-il en exultant. Que le monde tremble, car voici de nouveau la chevauchée des Phées !
- Non cria Eilin. Seigneur Hellorin, ne faites pas ça ! Laissez partir les Xandims. Ce sont des créatures douées d'intelligence !
Pendant un instant, le seigneur de la Forêt hésita. Lorsque la Mage s'était retrouvée prisonnière dans la dimension des Phées, ils étaient devenus bons amis, et elle avait pris beaucoup d'importance à ses yeux. Mais, maintenant qu'il pouvait recommencer à exercer librement sa volonté, plus rien ne devait entraver sa liberté. Le règne des Mages était terminé. Les Phées allaient de nouveau s'emparer du monde et le faire trembler sur ses fondations. Hellorin haussa les épaules et chassa Eilin de son esprit, ainsi que son propre fils. S'il n'avait tenu qu'à lui, ce gamin timoré aurait laissé les montures phéériques conserver leur forme humaine. Il serait toujours temps de l'amener à ouvrir les yeux un peu plus tard.
D'un bon impressionnant, la jument blanche s'élança dans les airs. Le coeur du seigneur de la Forêt, enchaîné et cloué au sol pendant si longtemps, s'envola en même temps que sa monture phéérique qui continua à monter au galop dans les cieux, sur un chemin invisible. Hellorin était si absorbé par son triomphe qu'il ne vit pas s'ouvrir derrière lui la faille temporelle créée par l'Epée de Feu. Il ne vit pas non plus son fils, D'arvan, sauter dans la faille à la suite d'Aurian et disparaître au sein du vortex."

L'avis de Dazboness : Quatrième et dernier volume de la saga Les artefacts du pouvoir, Maggie Furey nous offre ici une conclusion sombre et amère, la fin violente d’une époque et le début désabusé d’une nouvelle.

En effet, après avoir combattu sans relâche et avec espoir pour réunir les différents artefacts du pouvoir, Aurian, qui a été projetée dix ans dans le futur, se retrouve confrontée ici à des évènements bien sombres puisque plusieurs forces obscures, sauvages et dominatrices se sont libérées et entendent bien dominer le monde par la violence : que ce soient les esclavagistes et égoïstes Phées, Miathan et son acolyte Moldan, ou encore Eliseth qui n’a pas renoncé à ses désirs de vengeance à l’encontre d’Aurian ou de domination sur les populations mortelles.
Tous ces individus dénués de pitié et ivres de puissance précipitent le monde dans une mêlée de combats inutiles et entrainent la perte de nombre de valeureux compagnons d’Aurian, tuant et manipulant hommes, femmes, enfants…En l’absence des Mages dévoués à la cause humaine, les hommes ont été laissés à la vindicte de ces êtres sans scrupules. Un roman bien sombre qui illustre parfaitement qu’un changement d’ère se fait dans la douleur et s’accompagne de la perte des meilleurs des temps anciens.

Car même si l’espoir reste permis pour certains, nombreux sont ceux qui n’ont d’autre choix que de mourir ou de se soumettre aux caprices du destin.

Auteur : Maggie Furey
Editeur : J'ai Lu
Prix : 10,40 euros
Nombre de pages : 697
Volume : 4/4

Sommaire des livres critiqués