Zombie Nation
Zombie Story - 2

zombie_nationRésumé : Un jour les morts se sont relevés…

Une vague de terreur et de cannibalisme se répand aux Etats-Unis. Bannerman Clark, capitaine de la Garde nationale, est chargé d’une mission capitale : découvrir l’origine de ce désastre et l’empêcher de gagner Los Angeles. Son enquête le mène en Californie où une femme détiendrait le secret de l’Epidémie. Mais elle est frappée d’amnésie. Et pour la protéger, Bannerman doit venir à bout de zombies de plus en plus nombreux, invisibles ou dotés de pouvoirs dignes de super-héros.

Apprenez comment l’horreur a commencé…

Extrait : « L’homme était mort, mais il bougeait toujours. Une impossibilité, une singularité biologique. Comme si le point précis où les règles normales cessent de s’appliquer venait d’être atteint. En cet instant précis, le souvenir commençait à se fragmenter en une nuée de données sensorielles, en parcelles d’informations qui ne constituaient pas un ensemble cohérent. Certes, elle se rappelait l’étoffe synthétique de sa chemise sous ses doigts, la texture de sa peau, le contact simple et naturel de ce bras qu’il avait passé derrière son dos pour la plaquer contre lui et l’étreindre, comme s’il était un frère, un père, un petit ami, un mari, un prêtre… n’importe, mais une présence masculine, toujours bienvenue, réconfortante, désirée parce qu’elle ne savait pas ce qu’il se passait et qu’elle était simplement heureuse de ce contact humain, à un moment terrifiant où rien ne semblait tourner rond.
Puis elle ressentit une douleur, intense, réelle, bien plus réelle que tout le reste de ses souvenirs, alors que l’homme enfouissait ses dents, semblables à trente-deux aiguilles, dans son épaule, transperçant sa peau. »

L'avis de Dazboness : Pour ce deuxième volume de la saga Zombie Story, l’auteur nous emmène dans le passé, durant les premières heures de la contamination, lorsque les premiers cas de cannibalisme ont engendré un questionnement des autorités. Mais il était sans doute déjà trop tard.

Cette fois, tout le récit est à la troisième personne, bien qu’il suive à la fois les tribulations de trois personnages :
- Nilla, une morte-vivante amnésique mais ayant gardé ses capacités intellectuelles et se découvrant une habilité peu ordinaire, celle de se rendre invisible.
- Dick Walters, fonctionnaire du NIH (National Institutes of Health : instituts nationaux de la santé, agences gouvernementales américaines chargées de la recherche médicale) qui va avoir un rôle secondaire bien qu’il ait découvert des éléments important pour comprendre le pourquoi de cette épidémie.
- Enfin, Bannerman Clark, le capitaine de la Garde nationale qui sera le premier militaire à prendre en charge la menace et tenter de la soigner puis de l’éradiquer.

Ces trois personnages représentent parfaitement les différents aspects que l’homme peut revêtir face à une épreuve aussi étrange qu’abominable : refus, résignation, colère, interrogation, espoir, colère… Mais surtout leurs parcours se croisent jusqu’à ce que nous soit donnée la raison de cette épidémie, le commencement de la fin de l’humanité, l’homme qui a condamné l’espèce humaine…

Le roman risquait d’être plus poussif, aussi l’auteur l’a-t-il entrecoupé de nombreux paragraphes (en général lorsque le récit change de point de vue pour suivre un autre personnage) sous forme de messages radio, commentaires sur des logs, dépêches de police, informations télé… Ces passages peuvent aussi bien être lus que laissés de côté sans nuire à la lecture.

Auteur : David Wellington
Editeur : Milady Edition
Prix : 7 euros
Nombre de pages : 401 pages
Volume précédent : Zombie Island
Volume suivant : Zombie Planet

Sommaire des livres critiqués