L'épée de vérité : L'Empire des vaincus

l_empire_des_vaincusRésumé :Rejoints parde nouveaux alliés dans leur lutte contre l'Ordre Impérial, Richard, Kahlan et Cara s'éloignent des Piliers de la Création après une autre bataille. Inspiré par la révolution qui a tout changé à Altur'Rang, le Sourcier de Vérité a imaginé un plan pour miner de l'intérieur le pouvoir de Jagang, l'homme qui rêve de conquérir et d'écraser le Nouveau Monde.

Sur le front du nord, la catastrophe se précise. Alors qu'Aydindril est tombée depuis longtemps, Zedd et Adie, uniques défenseurs de la Forteresse du Sorcier, sont prisonniers d'une soeur de l'Obscurité décidée à leur arracher tous leurs secrets.

En chemin, Richard et ses compagnons rencontrent Owen, un voyageur solitaire qui cherche le seigneur Rahl pour lui demander d'aider un étrange empire à repousser l'Ordre Impérial. Trop occupé pour faire un détour, Richard refuse net.

Mais le destin en décidera autrement.

Extrait : "— Tu savais qu'ils étaient là, n'est-ce pas ? souffla Kahlan en se penchant en avant.
Dans le ciel à demi obscur, elle distinguait encore les silhouettes de trois coureurs à plumes à pointe noire qui venaient de prendre leur envol. Les oiseaux commençaient leur chasse nocturne. Voilà pourquoi Richard s'était arrêté, sondant le ciel pendant que les autres attendaient dans un silence angoissé.
— Oui, répondit le Sourcier. (Il tendit un bras derrière son épaule sans prendre la peine de tourner la tête.) Il y en a deux autres par là...
Kahlan plissa en vain les yeux pour mieux voir entre les rochers obscurs.
Saisissant le pommeau de son épée entre le pouce et l'index, Richard souleva l'arme pour s'assurer qu'elle coulissait bien dans son fourreau. Alors qu'il laissait retomber la lame, un dernier rayon de soleil vint jouer sur sa cape dorée.
À la lumière du crépuscule, la puissante silhouette du Sourcier évoquait irrésistiblement celle d'un fantôme composé d'ombre et de mystère.
Deux nouveaux oiseaux géants passèrent au-dessus de l'Inquisitrice et de son compagnon. Le plus grand, les ailes déployées au maximum, lâcha un cri perçant et décrivit un cercle au-dessus des voyageurs immobiles. Puis il reprit son vol vers l'ouest, à la suite de ses camarades.
Cette nuit, les prédateurs feraient un festin.
Kahlan supposa que Richard, tout en regardant les oiseaux, pensait au demi-frère dont il avait ignoré l'existence jusqu'à très récemment. Cet homme gisait désormais sous un rocher, à un jour de cheval vers l'ouest, dans un endroit tellement brûlé par le soleil que fort peu de gens osaient s'y aventurer. Et parmi ces rares téméraires, moins encore en revenaient pour raconter ce qu'ils avaient vu.
La chaleur, pourtant, n'avait pas été le pire dans cette aventure...
Au-delà de la Fournaise du Gardien, la lueur agonisante du jour venait se briser sur une chaîne de montagnes aux pics si noirs qu'ils semblaient avoir été carbonisés par les flammes éternelles du royaume des morts. Aussi sombres que ces monts et au moins aussi implacables et dangereux, les cinq oiseaux de proie paraissaient s'être lancés à la poursuite de la lumière fuyante du soleil.
— Qu'est-ce que c'est ? demanda Jennsen.
Debout à côté de son frère, la jeune femme ne cachait pas sa stupéfaction.
— Des coureurs à plumes à pointe noire..., répondit Richard.
Un nom que Jennsen n'avait jamais entendu...
— J'ai souvent vu des faucons ou des éperviers, dit-elle, mais j'ignorais que certains rapaces chassaient la nuit. À part les hiboux, bien entendu, et ces oiseaux-là n'en sont pas.
Sans quitter les coureurs des yeux, Richard s'accroupit, collecta quelques petits cailloux sur le sol et les secoua doucement dans son poing à demi fermé.
— Je n'avais jamais vu ces animaux avant de venir ici, dit-il. D'après ce qu'on dit, ils sont apparus il y a un an ou deux. La chronologie varie selon la personne qui raconte l'histoire... Mais tout le monde est d'accord pour affirmer que c'est très récent.
— Un an ou deux..., répéta Jennsen, pensive.
Bien qu'elle n'en eût aucune envie, Kahlan se remémora les sinistres histoires qu'ils avaient entendues. Des rumeurs, des murmures terrifiés..."

L'avis de Dazboness : Pour ce huitième volume, le sort semble s'acharner sur Richard et Kahlan et les empêcher de rejoindre leurs compagnons, qui luttent âprement contre les troupes de Jagang, maître de l'Ordre Impérial.

Après avoir découvert une demi-soeur insensible à la magie, Richard est confronté à tout un empire de gens tout aussi insensibles à la magie... des gens tombés en esclavage sous la coupe de Jagange qui les utilise afin de lutter contre Adie et Zed en Aydindril.

Un empire d'être refusant de se battre, de se défendre... des vaincus.

Richard et ses compagnons ont fort à faire pour libérer ces gens et trouver comment soigner Richard du poison qui le détruit peu à peu, à mpoins que ce ne soient ses pouvoirs eux mêmes qui ne le tuent...

La route vers leurs alliés se complique encore pour le Sourcier de Vérité et ses amis qui doivent faire un détour dont ils se passeraient bien mais qui pourrait en fin de compte se révéler essentiel pour la suite de la guerre. Car les troupes de l'Ordre comptent maintenant des esclaves insensibles à la magie, mais également des êtres magiques transformés en arme par les Soeurs de l'Ombre sous les ordres de Jagang.

Pendant ce temps, la révolte lancée par Richard en Altur'Rang prend de l'ampleur et aurait bien besoin elle aussi d'un coup de pouce du Sourcier.

Sur tous les fronts, nos héros ont devoir encore une fois accomplir des miracles.

Auteur : Terry Goodkind
Editeur : Bragelonne
Prix : 25 euros
Nombre de pages : 643

Sommaire des livres critiqués