Train d'enfer pour Ange rouge

train_d_enfer_pour_Ange_rougeRésumé : Un cadavre en morceaux artistiquement répartis est retrouvé aux environs de Paris. La victime a été décapitée et son corps martyrisé a fait l'objet d'une mse en scène défiant l'imagination.

Le commissaire Franck Sharko est dépêché sur les lieux. Les ténèbres, il connaît : sa femme a disparu depuis six mois. Aucun signe de vie, aucune demande de rançon. Et cette nouvelle affaire, en réveillant le flic qui dormait en lui, va l'emmener au coeur de la nuit, loin, beaucoup trop loin...

Extrait : "La peur me serre la gorge comme un lasso de barbelé. Je sais qu'ils traînent partout, les sadiques au long couteau, les violeurs de vieilles dames et d'enfants. Dans les bureaux de la PJ au 36, j'en ai vu défiler des centaines, brushings impeccables, tous plus cravatés les uns que les autres. Ils se déversent dans les rues comme de la vermine, se confondent si bien avec la nuit qu'il devient presque impossible de sentir leur odeur. Je les hais, je les haïrai toute ma vie.
Au sous-sol, dans le parking, l'estomac manque de me passer par la bouche lorsque je découvre les minuscules éclats de verre éparpillés sur le sol. La caméra de surveillance est brisée. Elle pend au bout de son fil, immobile, témoin muet du pire. Je me précipite vers le box trente-neuf, accompagné par le seul bruit de mes pas résonnant dans ce cercueil de béton... Un petit morceau d métal m'arrache le coeur comme une balle explosive : une pince à cheveux, de celles que Suzanne glisse d'ordinaire au niveau des tempes, gît contre le mur. Je cour le long du parking souterrain, m'essouffle à monter, dévaler les différentes cages d'escaliers, frappe aux portes des locataires comme un dernier rempart à ce que je crains. Lorsque je saisis mon téléphone pour appeler le patron de l'OCDIP - l'Office Central pour la Disparition Inquiétante de Personnes - une voix mauvaise me dit qu'il est déjà trop tard... "

L'avis de Dazboness : Pour cette enquête policière hors norme, l'auteur parvient à mettre nos sens à fleur de peau, aussi bien par l'ambiance glauque, sinistre et à la violence absurde que par le tragique de la situation personnelle du personnage principal.

Car comment enquêter sur des crimes relevant du plus grand sadisme lorsque l'on est mis à la torture de savoir ce qu'il est advenu de l'être aimé, disparu sans laisser de trace : voici le dilemme du commissaire Skako. Un flic intelligent et intuitif, condamné à ignorer la vérité sur son épouse, enlevée des mois plus tôt.

Franck Thilliez nous livre donc ici un thriller de haute volée, mêlant aussi bien les turpitudes de son personnage principal, la complexité de ses sentiments et son désarroi. Mais aussi sa volonté d'en découdre, son instinct de chien de chasse. Face à lui, le criminel révèle, depuis les ombres, une effrayante assurance, servie par une cruauté et un savoir faire dans l'horrible dépassant toute mesure.

Les procédures policières françaises, les méthodologies des médecins légistes ou les études comportementales prises en exemple sont une réalité qui légitime l'intrigue et son déroulement, dans une certaine mesure, faisant parfois oublier que l'auteur tient la plume et que les personnages prennent des libertés.

Haletant, effrayant, déroutant, ce livre nous donne un aperçu de vices dont on souhaiterait n'avoir jamais eu conscience, et qu'ils ne soient qu'un pur produit de l'imagination de l'auteur.

Auteur : Franck Thilliez
Editeur : Pocket
Prix : 6,50€
Nombre de pages : 436

Sommaire des livres critiqués