Sanctuaire

sanctuaireRésumé : Il fallait quelqu'un de totalement innocent pour entrouvrir les portes de l'enfer.
Alice, une petite fille sourde et muette, retrouve soudain la parole après être restée fascinée devant un chêne centenaire. Elle dit avoir été visitée par l'Immaculée Conception et se met à opérer des miracles. Très vite le chêne devient un lieu de pèlerinage pour des milliers d'incurables et Alice acquiert une réputation de sainteté. Néanmoins le mystère reste entier. Jusqu'au jour où le prêtre du village est menacé dans sa propre église par une force inconnue. Le doute germe alors dans les esprits. D'où provient réellement le pouvoir d'Alice ?

Extrait : "Ce dimanche ne ressemblait pas à l'autre. Le temps était détestable, froid avec de la bruine. Mais tous les sens de Fenn frémissait à l'excitation ambiante comme les les moustaches d'un rat à l'odeur lointaine du sang.
Sue n'avait pas menti, c'était frappant, et cela bien avait les abords de l'église. Les premiers signes lui étaient apparus dans la traversée du village : la grand-rue bourdonnait d'une activité tout à fait inhabituelle un dimanche matin dans n'importe quelle ville, village ou cité, surtout par temps froid et humide.Et tout le monde ou presque se dirigeait vers le même endroit. La circulation était beaucoup plus dense que de coutume.
Sue le siège arrière, Ben s'était calmé, ce qui était un soulagement. Accoudé au dossier du passager, la joue contre celle de sa mère, le garçonnet de huit ans avait les yeux, de grands yeux bruns, qui pétillaient d'impatience, Fenn le constata d'un coup d'oeil ; bouche ouverte, souriant, Ben surveillait attentivement la route devant eux.
- Est-ce que tu commences à sentir cette atmosphère, Gerry ? demanda Sue par-delà la tête de son fils."

L'avis de Homelaet : Une histoire qui commençait plutôt bien. Une atmosphère oppressante et une intrigue sur la 4ème de couverture qui nous donnait envie de dévorer ce livre. Mais ce livre passe vraiment à coté de son objectif.

Les personnages sont très attanchants d'accord. Surtout la petite Alice à qui on s'attache plutôt très vite et Fenn que l'on comprend face à son septissisme.

A bout des 500 pages je dirais qui c'est un livre ennuyant où il se passe quelque chose qu'au bout de 400 pages. A part les pavés de descritption massif le livre n'avance pas. La conclusion aurait pu etre encore meilleur mais non, l'auteur a du être en panne d'inspiration pour nous pondre quelque chose comme ça.

Un livre donc très décevant et très long à lire qui ne mérite pas une bonne appréciation pour ma part. En lisant la 4ème de couverture vous avez déjà parcouru la moitié de ce livre.

Auteur : James Herbert
Editeur : Milady
Prix : 7€
Nombre de pages : 568

Sommaire des livres critiqués