La Marque des morts
Philtres et potions, nouvelle 7

philtres_et_potionsRésumé du recueuil : Un délicieux cocktail de sorcellerie, de mystère et de glamour...
Loups-garous, vampires et sorcières peuplent les univers de vos séries préférées.
Retrouvez-les dans neuf aventures signées par les maîtres du genre : Patricia Briggs, Jim Butcher, Rachel Caine, Karen Chance, P.N. Elrod, Charlaine Harris, Faith Hunter, Caitlin Kittredge et Jenna Maclaine.
A consommer sans modération : tous les fans de bit-lit vont se régaler.
Editeur : Milady
Prix : 8€
Nombre de pages : 477
Nombre de nouvelles : 9

La Marque des morts

Auteur : Faith Hunter
Nombre de pages : 48
Biographie :

Résumé : Comme beaucoup d’autres nouvelles de ce recueil, celle de Faith est liée de près ou de loin à sa série phare. D’une certaine façon, La Marque des Morts est pour Jane Yellowrock ce que L’Origine est pour Alpha & Omega, une introduction à la série. Mais si Jane conserve le statut d’héroïne, elle n’est pas le personnage central de ce texte.

Ce rôle revient à Molly. La police fait appel à cette sorcière pour traquer un groupe de tueurs vampiriques. Comble du hasard, c’est également pour cette mission que Jane a été embauchée par d’autres commanditaires...

Extrait : "C'était l'heure de la sieste, et je parvenais rarement à endormir les deux enfants pendant une heure complète... la même heure entière, plus précisément. Je fis un pas en arrière et passai rapidement les mains sur les charmes de protection et de guérison qui enveloppaient mes bébés, Angelina et Evan Jr. Ces sortilèges complexes commençaient un peu à battre de l'aile et je puisai dans la Terre mère et la forêt qui recouvrait le flanc de la montagne dehors pour les renforcer. Pas beaucoup de pouvoir, pas suffisamen pour détériorer l'écosystème toujours en train d'être reconstitué ici. Juste un peu. Juste assez.

Peu de sorciers survivent jusqu'à la puberté, c'est pourquoi je passe beaucoup de temps à m'assurer que mes bébés vont bien. Je suis issue d'une longue lignée de sorcières. Pas de celles qui portent un chapeau pointu noir et ont un chaudron dans leur jardin, ni de celles qu'on a pu voir dans le feuilleton télévisé Ma sorcière bien-aimée qui a tenté de tirer profit de notre espèce recluse. Les sorciers ne sont pas humains, même s'ils peuvent se reproduire avec les humains, donnant ainsi naissance à de petits sorciers environ une fois sur deux. Malheureusement, ces bébés ont un faible taux de survie, en particulier les garçons."

L'avis de Dazboness : Ne connaissant pas la série de romans de Faith Hunter, j'ai du mal à savoir à quel point son écriture ou son scénario divergent de ce qu'elle a l'habitude de faire. Je peux seulement me contenter de remarquer que le personnage dont elle use habituellement est ici un rôle secondaire renforcé (elle participe plus qu'un second rôle ordinaire mais elle n'en est pas moins second rôle de l'histoire contée).

L'auteur nous livre un monde avec des sorcières dont on sait qu'elles existent mais dont l'identité est sensée rester secrète pour la plupart des gens : même si le gouvernement les surveille et observe (et même sollicite leur concours).

Affiliées à un élément, l'une d'elle peut même sentir littéralement la mort : et donc les vampires. Et lorsque ceux-ci sévissent près de chez elle, apparement sans aucun apprentissage de la retenue et du secret habituellement enseignés chez eux, alors elle n'a d'autre choix que de passer à l'action accompagnée de tous les renforts magiques possibles.

Sommaire des livres critiqués