L.A. Noir

LRésumé : Après un terribla accident, vous avez perdu la mémoire. Vous ne savez plus qui vous êtes. Vous vous rappelez juste votre nom, Danny Landon, et que vous avez de (très) mauvaises fréquentations. Votre boss, par exemple, Bud Seitz, un ponte de la mafia.
Comme vos amis, des criminels impitoyables. Selon la rumeur, vous avez aussi un net penchant pour la violence. Vous n'êtes plus sûr de rien, sauf de votre attirance pour Darla, la copine de votre boss...
Tout cela risque de mal finir, non ?

Extrait : "On a traversé le tennis pour s'engager sur le gazon, puis parmi les fleurs.
"Arrêtons-nous icié, a fait Dick.
J'ai regardé la maison. Sur le balcon du deuxième étage, l'ombre de Bud se dessinait dans la lumière de sa chambre. Il ressemblait à une silhouette coupée dans une feuille de papier noir. Je pouvais voir la braise de son cigare.
"Je m'en occupe", a fait Dick.
La brise agitait le sommet des palmiers qui bruissaient dans la nuit claire sertie d'étoiles brillantes. Doc me regardait en attendant, patiemment et poliment, de comprendre ce que j'étais en train de faire.
Je me suis accroupi près de lui et j'ai dit : "Vise un peu ce que je t'ai apporté." Il m'a regardé sortir le boudoir de ma poche avant de s'en emparer et de commencer à le manger. Il poussait de petits grognements de joie. Il avait vraiment le bec sucré.
J'ai levé les yeux vers Dick qui se tenait deux pas derrière Doc. On aurait dit qu'il allait vomir. Il a sorti son calibre 22 de sous son manteau. Je me suis relevé et j'ai fait un pas en arrière. Dick s'est penché et il a placé le canon du revolver à quelques pouces de la nuque de Doc. Le flingue a craché une lueur orange et Doc est tombé en avant, la face contre le gazon.
Il n'était pas tout à fait mort. J'ai vu ses mains griffer l'herbe. Finalement, Dick s'est penché et l'a achevé."

L'avis de Dazboness : Point de vue original traité ici : le porte-flingue amnésique de la mafia qui ne supporte pas les armes.
De plus les regards en coin et les zones d'ombres dans les récits de ses acolytes ne font rien pour le rendre moins mal à l'aise...

L'auteur nous livre une série de destins croisés : l'amnésique, la poule de luxe, le voisin vétéran de guerre et la petite fille espiègle. Ces quatre personnages font tout le récit, agissant comme êtres vivants et allégoriques à la fois. Chacun formant une partie du personnage principal : le rôle joué, l'amour, la conscience et l'espoir.

L'auteur passe avec une efficace fluidité de la violence de la vie en général, aux épreuves qui font des personnages ce qu'ils sont. Car derrière les masques, les non-dits et l'ignorance, se cachent des être tourmentés, avides de vie et de bonheur.

Au-delà des meurtres et des querelles, un livre offrant une bouffée d'humanité à une période, un lieu et un environnement qui en manquait cruellement.

Auteur : Tom Epperson
Editeur : Le Livre de Poche
Prix : 6,95€
Nombre de pages : 413

Sommaire des livres critiqués