Les Dieux d'Atlantis

les dieux d'atlantis

Résumé : 
Océan atlantique, 9000 ans av. J.-C.
Après avoir caché leurs plus grands trésors, les prêtres fuient l'Atlantide engloutie par les flots.
Allemagne, mai 1945.
Au coeur de Berlin, des trésors archéologiques dissimulés par les nazis disparaissent.
Mer Noire, de nos jours.
Jack Howard découvre un ancien fragment d'écriture dans les ruines de la citadelle engloutie. Se pourrait-il qu'il existe une nouvelle Atlantide, régie par des prêtres des ténèbres ?

Extrait : "Quand parurent les premières lueurs de l'aube, voici qu'une sombre nuée monte à l'horizon. A l'intérieur, Adad, dieu de l'Orage, ne cesse de gronder [...], Nergal, dieu des Fléaux et de la Guerre, arrache les vannes, Ninurta, dieu de la Terre, fait déborder les barrages ; les Annunaki, redoutables dieux infernaux, brandissent les torches, et de leur éclat divin ils embrassent la terre. Le lourd silence du dieu Adad advient dans le ciel et change en ténèbres tout ce qui était clair. Les assises de la terre se brisent comme un vase. Un jour entier, l'ouragan se déchaîne, impétueux, il se déchaîne et le Déluge déferle. Sa violence survient sur les gens comme un cataclysme. Impossible à chacun de voir quelqu'un d'autre ; aperçus du ciel, les gens ne sont plus reconnaissables [...] Pendant six jours et sept nuits, le vent persista, l'ouragan diluvien écrasa la terre. Quand arriva le septième jour, l'ouragan diluvien sévissait comme une lutte à mort qu'on se livre entre combattants. Alors la mer se calma et se tut, le mauvais vent diluvien cessa. J'observai la mer : le calme régnait, mais tous les mortels étaient devenus de l'argile. Comme un toit plat, les eaux s'étendaient. J'ouvris une lucarne, un chaud rayon me tomba sur la joue ; je m'agenouillai, je m'accroupis, je pleurai ; le long de mes joues, les larmes coulaient. J'observai des quatre côtés les bords de la mer : à quatorze fois soixante mètres émergeait une côte. C'est au mont Nisir que le bateau accosta : le mont Nisir retint le bateau et ne le laissa plus bouger [...] Alors j'allai sacrifier ; je répandis une offrande au sommet de la montagne [...] Ainsi les dieux m'enlevèrent-ils pour m'installer ici, aux confins de la terre.

Uta-Napishtim à Gilgamesh,
dans la tablette XI de la version babylonienne
de l'2popée de Gilgamesh"

L'avis de Dazboness : Un retour aux origines de cette saga d'archéologue-plongeurs modernes. cinq ans après leur plongée dans la cité d'Atlantis, Jack Howard et ses compagnons y retournent afin de se lancer dans la suite de la quête d'Atlantis, le chemin emprunté par ses survivants partis fonder une nouvelle Atlantis.

Une quête agrémentée d'éléments issus des romans intermédiaires, en terme d'ennemis, d'amitiés mais aussi dde découvertes et indices menant à cette recherche de la naissance de la religion moderne, du mythe de Noé, et de la fin d'une civilisation...

Une fois encore, David Gibbins nous offre une plongée dans les points d'eau les plus extraordinaires et extrêmes possibles, à la recherche des trésors de l'humanité. Trésors entachés par les plus sombres heures de l'histoire moderne. Entre deux plongées et dissertations sur l'histoire, la proto-histoire ou la géologie, les personnages livrent une course contre la montre afin de découvrir et préserver la vérité, et protéger l'humanité de dangers insoupçonnables.

Auteur : David Gibbins
Editeur : Pocket
Prix : 8,40€
Nombre de pages : 569

Sommaire des livres critiqués