Proscrit
Le destin des Jedi, Tome 1

proscrit

Résumé : Après la guerre civile engendrée par Dark Caedus, l'Alliance Galactique est en crise et l'avenir des Jedi plus incertain que jamais.
La chef d'Etat Daala ordonne l'arrestation de Luke Skywalker, car son échec à empêcher Jacen Solo de devenir Caedus le rendrait complice de ses crimes. Et ce n'est que la première attaque dont l'Ordre est victime... Luke n'a plus le choix : déchu de son statut de Grand Maître, il doit entamer un exil durable loin de Coruscant. En compagnie de son fils Ben, il entend bien découvrir les raisons de la déchéance de Jacen. Mais les secrets qu'il s'apprête à percer au sein d'une école mystique de Dorin ne sont pas sans danger pour les deux proscrits...

Extrait : "Luke fut conduit dans un bâtiment de la Sécurité de l'AG et séparé de Han, lequel resta à la réception principale surpeuplée d'où il passa aussitôt des appels sur son comlink. Les soldats introduisirent Luke dans une arrière-salle où il fut fouillé et délesté de ses objets personnels, puis rapidement holo-enregistré pour identification. Ensuite, il fut emmené dans une autre pièce, meublée simplement d'une table et de chaises, où le capitaine Savar lui demanda s'il consentait à répondre à des questions hors la présence de son avocat. Il refusa.
L'étape suivante fut une cellule d'isolement spéciale - au-delà des barreaux de duracier scintillaient les boucliers énergétiques des militaires gradés. Là, Luke fut détaché et abdandonné à lui-même.
Un temps très long s'écoula - il ne pouvait être certain du nombre d'heures étant donné que son chrono lui avait, entre autres choses, été confisqué - et puis un visiteur se présenta. L'homme était un Twi'lek à la peau verte, large d'épaules, portant un costume gris et noir d'excellente qualité et d'un style courant sur Coruscant. Ses lekkus - ses queues cervicales - étaient enroulés sur son cou. Ses arcades sourcilières plongeaient souvent ses yeux rouges dans une ombre profonde. La colère qui figeait ses traits et la rigidité de son attitude ne contribuaient pas à le rendre très sympathique.
Luke était pourtant ravi de le voir. Le Twi'lek, pilote durant les années glorieuses de l'escadron Rogue de Wedge Antilles, avait perdu sa jambe droite à hauteur du genou dans un combat et avait dû reprendre sa carrière juridique. une fois sa jambe remplacée par une prothèse, il avait exercé en tant qu'avocat un peu partout dans la galaxie et était désormais un familier des tribunaux de Coruscant, où il plaidait aussi bien des affaires très lucratives que des problèmes de loi constitutionnelle, quand il ne défendait pas des pilotes.
Luke bondit sur ses pieds alors que le Twi'lek était introduit dans la cellule. Les boucliers se réactivèrent derrière les barreaux quand il lui tendit la main.
- Nawara. Nous y sommes, finalement.
Nawara lui serra la main, mais son expression demeura sombre.
- Non. En tout cas, pas comme nous nous y attendions.
- Que voulez-vous dire ?
- Vous feriez peut-être mieux de vous asseoir, dit-il en désignant le lit qui constituait la moitié du mobilier de la cellule.
- Non, je suis très bien debout, merci.
- Ils nous ont roulés, Maître Skywalker, et je ne suis vraiment pas fier de m'être fait avoir. Nous n'avons pas cherché au-delà des rumeurs prétendant que cette affaire était celle de la guerre privée que vvous avez menée il y a deux ans contre le colonel Solo en entraînant avec vous les Jedi de l'Alliance.
-Et ce n'est pas ça ?
Nawara secoua la tête.
- Le gouvernement soutient en fait que, en ne reconnaissant pas les changements dégénératifs moraux et éthiques de Jacen Solo - la seule façon pour eux d'exprimer une "chute dans le Côté Obscur" dans le jargon des juristes -, vous avez fait preuve de négligence dans l'accomplissement de votre devoir de Grand Maître Jedi et étiez donc en partie responsable de toutes les conséquences de ses abus de pouvoir qui en ont résulté. En d'autres termes, une part de chaque mort, de chaque acte de torture, de chaque droit bafoué, de chaque abus militaire commis par l'Alliance Galatique au cours de la dernière guerre est déposée à vos pieds."

L'avis de Dazboness : Les livres de l'univers étendu Star Wars entament ici un nouveau cycle qui commence par l'exil du Grand Maître Luke Skywalker, tenu responsable par les politiciens de la chute de son neveu, le Jedi Jacen Solo devenu Darth Caedus... N'ayant pour ma part pas lu le cycle précédent (qui suivait la guerre contre l'espèce des Yuuzan Vong durant laquelle sont morts Chewbacca et Anakin Solo) certains changements de géopolitique galactique et la progression personnelle de quelques personnages plus ou moins importants m'ont demandé quelque temps d'adaptation.

Après, l'on reste dans un début classique de cycle dans la bibliographie Star Wars : quelques années après la résolution d'un conflit majeur, alors que tout le monde panse encore ses plaies, un politicien reproche aux Jedi de ne pas avoir fait leur boulot correctement tout en voulant leur interdire de le faire... En gros soyez la police de la galaxie mais n'agissez pas parce que j'ai pas de contrôle absolu sur ce que vous faites... ça vous rappelle pas un peu quelque chose ?

Bref, les Jedi doivent encore faire face à la vindicte populaire attisée par les volontés de contrôle des organes politiques. Comme l'indique le résumé, Luke Skywalker doit donc partir en exil et cherche des réponses sur les raisons des changements de Jacen Solo en Caedus. Pour ce faire il s'apprête donc à retracer et refaire l'itinéraire de Jacen lorsqu'il a parcouru la galaxie en quête de connaissances et de techniques... avant d'embrasser le Côté Obscur. Bien entendu, chaque rencontre apportera son lot de connaissances théoriques, abstraites, voire inutiles sur la Force et Jacen, mais également de dangers mortels pour le Jedi. 

Auteur : Aaron Allston
Editeur : Pocket
Prix : 9,10€
Nombre de pages : 439

Sommaire des livres critiqués