Bilbo le Hobbit

le hobbit

Résumé : Premier récit publié par J.R.R. Tolkien, en 1937, cette histoire, inventée par l’auteur pour ses propres enfants, rapporte les aventures de Bilbo, un jeune Hobbit, héros malgré lui lancé en quête d’un trésor gardé par un dragon, en compagnie de Nains et du magicien Gandalf. Bien que destiné initialement à la jeunesse, ce texte a également enchanté des générations de lecteurs adultes, par son suspense, ses coups de théâtre, son humour, sa poésie’ mais aussi parce qu’il introduit le lecteur dans un monde inventé par Tolkien, la Terre du Milieu, qui sert de décor à la plupart de ses récits (dont Le Seigneur des Anneaux) ; et parce qu’il présente des personnages appelés à connaître une grande postérité, dont les Hobbits, Gandalf et’ l’Anneau. Cette édition est servie par une nouvelle traduction, assurée par Daniel Lauzon, traducteur reconnu des oeuvres de J.R.R. Tolkien depuis douze ans. Cette traduction inédite respecte les particularités du texte, son jeu avec les registres (du plus léger, au début du récit, vers des moments plus sombres, annonçant Le Seigneur des Anneaux qui prendra sa suite), la musicalité des chansons et des poèmes. Daniel Lauzon a également retraduit les noms anglais en respectant les indications données par Tolkien dans le Guide to the Names. Ce livre sera donc une redécouverte pour de nombreux lecteurs de Tolkien, qui ne juraient que par Le Seigneur des Anneaux et Les Enfants de Húrin, (roman qui a connu un grand succès en 2008). 75 ans après sa publication (en 1937 en anglais), on réentend la voix du Hobbit !

Extrait : 

"Loin au-delà des montagnes froides et embrumées
Vers des cachots profonds et d'antiques cavernes
Il nous faut aller avant le lever du jour
En quête de l'or pâle et enchanté.

Les nains de jadis jetaient de puissants charmes
Quand les marteaux tombaient comme des cloches sonnantes
En des lieux profonds, où dorment les choses ténébreuses
Dans les salles caverneuses sous les montagnes.

Pour un antique roi et un seigneur lutin,
Là, maints amas dorés et miroitants
Ils façonnèrent et forgèrent, et la lumière ils attrapèrent
Pour la cacher dans les gemmes sur la garde de l'épée.

Sur des colliers d'argent ils enfilèrent
Les étoiles en fleur ; sur des couronnes ils accrochèrent
Le feu-dragon ; en fils torsadés ils maillèrent
La lumière de la lune et du soleil.

Loin au-delà des montagnes froides et embrumées 
Vers des cachots profonds et d'antiques cavernes
Il nous faut aller avant le lever
 du jour
Pour réclamer notre or longtemps oublié.

Des gobelets ils ciselèrent là pour eux-mêmes
Et des harpes d'or ; où nul homme ne creuse
Longtemps ils sont restés, et maintes chansons
Furent chantées, inentendues des hommes ou des elfes.

Les pins rugissaient sur les cimes,
Les vents gémissaient dans la nuit.
Le feu était rouge, il s'étendait flamboyant ;
Les arbres comme des torches étincelaient de lumière.

Les cloches sonnaient dans la vallée
Et les hommes levaient des visages pâles ;
Alors, du dragon la colère plus féroce que le feu
Abattit leurs tours et leurs maisons frêles.

La montagne fuma sous la lune ;
Les nains, ils entendirent le pas pesant du destin.
Ils fuirent leur demeure pour tomber mourants
Sous ses pieds, sous la lune.

Loin au-delà des montagnes froides et embrumées 
Vers des cachots profonds et d'antiques cavernes
Il nous faut aller avant le lever du jour
Pour gagner sur lui nos harpes et notre or !
"

L'avis de Dazboness : Le début de la grande histoire des hobbits, et de leur influence sur la Terre du Milieu. Les premiers pas d'un hobbit en dehors de la Comté, en quête d'aventures...

Tolkien nous livre ici une histoire dense et chargée d'émotions, en particulier celles de la compagnie de nains, bien décidés à récupérer leur montagne et ses trésors, malgré le dragonSmaug, les elfes, les humains, les orcs, les gobelins, le Mal qui rôde et le pire fléau de tout, la convoitise, la paranoia capable de détourner même les plus grands guerriers nains de leur devoir et de la vérité.

Ainsi cet ouvrage, bien moins fleuve que Le Seigneur des Anneaux, paraît plus condensé car l'auteur ne s'embarasse pas de dialogues longs et de descriptions. Ici, il ne pose que peu le décor, le livre se lit donc plutôt comme un récit de voyage ou un journal intime d'aventurier. On prend donc place dans l'intime et les pensées du personnage principal et non de chaque personnage. Ce choix de l'auteur permet donc un point de vue original d'une aventure aussi extraordinaire, concentrant son attention sur Bilbo et sur ses impressions, laissant le lecteur interpréter avec sa propre sensibilité les évènements.

Un ouvrage excellent, qui ne limite pas le lecteur, comme le prouve Peter Jackson dans son interprétation cinématographique enrichie.

Auteur : J. R. R. Tolkien
Editeur : Editions Christian Bourgeois
Prix : 11,99€
Nombre de pages : 399

Sommaire des livres critiqués