Tigres de guerre

tigres de guerreRésumé : Réduits en esclavage à la suite de la défaite de Carrhae, Lucinius et une partie de la XV° légion sont parvenus à s'enfuir. Un périple de plus de trente ans a conduit une poignée de survivants aux limites de ce qui fut l'empire d'Alexandre. Lucinius veut revoir Rome et son fils. Les autres rêvent des richesses du tombeau de Shi Huangdi. Leurs chemins se séparent et, avec eux, les deux parties du Joyau Céleste qui, réunies, donnent l'immortalité. Les guerriers-tigres sont déterminés à s'en emparer.
Plus de 2000 ans se sont écoulés, Jack Howard, archéologue, marche sur les traces de Lucinius...

Extrait : "Le neuvième mois, on enterra Shi Huangdi dans la montagne Li. Dès le début de son règne, Shi Huangdi avait fait creuser et arranger la montagne Li. Puis, quand il eut réuni dans ses mains tout l'empire, les travailleurs qui y furent envoyés furent au nombre de plus de sept cent mille ; on creusa le sol jusqu'à l'eau ; on y coula du bronze et on y amena le sarcophage ; des palais, des bâtiments pour toutes les administrations, des ustensiles merveilleux, des joyaux et des objets rares y furent transportés et enfouis et remplirent la sépulture. Des artisans reçurent l'ordre de fabriquer des arbalètes et des flèches automatiques ; si quelqu'un avait voulu faire un trou et s'introduire dans la tombe, elles lui auraient soudain tiré dessus. On fit avec du mercure les cent cours d'eau, le Kiang, le Ho, et la vaste mer ; des machines le faisaient couler et se le transmettaient les unes aux autres. En haut étaient tous les signes du ciel ; en bas toute la disposition géographique.
Quand le cerceuil eut été descendu, quelqu'un dit que les ouvriers et les artisans qui avaient fabriqué les machines et caché les trésors savaient tout ce qui en était et que la grande valeur de ce qui avait été enfoui serait donc divulguée ; quand les funérailles furent terminées et qu'on eut dissimulé et bouché la voie centrale qui menait à la sépulture, on fit tomber la porte à l'entrée extérieure de cette voie et on enferma tous ceux qui avaient été employés comme ouvirers ou artisans à cacher les trésors ; ils ne purent pas ressortir. On planta des herbes et des plantes pour que la tombe eût l'aspect d'une montagne.

Mémoires historiques, Sima Qian
IIè siècle av. J.-C."

L'avis de Dazboness : Une nouvelle aventure de l'archéologue et plongeur Jack Howard. Une aventure cette fois-ci assez peu sous-marine mais très axée sur le colonialisme anglais en Inde et les révoltes populaires. Dans ce quatrième roman traitant des découvertes archéologiques de Jack Howard, l'auteur s'attarde finalement surtout sur une histoire qui est évoquée depuis le premier roman, celle liée à l'arrière-grad-père de notre héro : l'épée au manchon en forme de tigre.

Ainsi donc, l'histoire s'est étoffée de plusieurs personnages secondaires qui prennent de l'ampleur, que ce soit Katya pour qui Jack a le béguin depuis le premier roman mais qui faisait profil bas, ou encore Hibermeyer l'egyptologue, et enfin la fille de Jack, Rebecca, que l'on voit pour la première et probablement pas la dernière fois.

Le fait de ne pas avoir droit à de trop nombreuses expéditions sous-marines change quelque peu le déroulement de l'intrigue par rapport aux romans précédents, mais il permet de donner toute la mesure de cette histoire en Inde, sur les traces du passé et du colonialisme.

Une histoire reposant sur des légendes, des histoires du passé et des mystères... Que ce soit le colonialisme anglais, le folklore indien, l'histoire et les légendes chinoises. Autant d'éléments qui donnent matière à l'auteur pour des péripéties et des recherches passionantes.

Auteur : David Gibbins
Editeur : Pocket
Prix : 7,90€
Nombre de pages : 521

Sommaire des livres critiqués