Déjà Dead

déjà dead

Résumé : Un beau jour d'été à Montréal, sur la table de dissection du laboratoire de médecine légale de la police provinciale, arrive un cadavre découvert dans l'ancien parc du Grand Séminaire. Le docteur Temperance Brennan est chargé d'autopsier ce qu'il reste d'une femme abominablement découpée en morceaux.
Divorcée et célibataire, Temperance travaille durement, dans un milieu dominé par les hommes. Sa sinistre expertise va l'amener en première ligne de l'enquête, seule en butte à l'hostilité de son collègue policier et face à l'assassin pervers qui collectionne les victimes féminines...
Armée de son scalpel et de son instinct, Temperance traque le tueur en série. Cinq femmes sont déjà mortes. Sera-t-elle la prochaine ?

Extrait : "Une mort violente n'autorise  aucune forme de vie privée. Elle saccage une dignité aussi sûrement qu'elle a ôté la vie. Le corps est manipulé, examiné et photographié sous toutes les coutures, défini à chaque étape par une nouvelle série de chiffres. La victime devient un élément de preuve, une pièce à conviction, à la disposition de la police, des médecins légistes, des experts en police scientifique, des avocats et, finalement, des jurés. On lui affecte un numéro, on le photographie, on prend des échantillons, on lui accroche une étiquette aux orteils. J'ai beau participer au processus, je ne peux pas accepter ce côté impersonnel. Pour moi, cela relève du pillage au niveau le plus intime."

L'avis de Dazboness : Conseil très important pour tous ceux qui liront ce roman en ayant regardé et apprécié la série télévisée "Bones". Considérez ces deux héroines comme des homonymes exerçant le même travail et tenez-vous en à ça.

Car en effet, même si les 2 Temperance Brennan sont des anthropologues judiciaires américaines extrêmement intelligentes, la ressemlance s'arrête là. Je me suis attaché au personage froid et strictement scientifique de la série TV qui apprend petit à petit à être plus proche de ses semblables grâce à son complice du FBI qui l'oblige à penser avec ses tripes.

Dans ce roman au contraire, nous avons une brillante scientifique qui passe l'essentiel du roman à tenter de prouver scientifiquement la justesse d'une conviction, d'une impression ressentie instinctivement au début de l'histoire. Ce qui donne un relief très différent aux divers duos officier de police/anthropologue où finalement les deux personnages sont un mélange plus ou moins subtil de compétence, d'intelligence et d'instinct...

Le fait qu'elle soit divorcée, avec une grande fille n'importe que pour le rajout épisodique mais régulier de quelques paragraphes pour rendre le personnage attachant, et un chapitre ou deux de plus en fin de roman. Bref une histoire qui malgré ses mérites en écriture et consctruction n'est pas exempte de faiblesses difficiles à négliger (prévisibilité des rebondissements, prévisibilité des révélationsde lien entre les personnages rencontrés et leur véritable visage, inutilité de bien des discours et personnages...).

Mais surtout, ce roman pâtit grandement de la comparaison avec le personnage issu de la série télévisée tirée des romans. Personnage hautement dissemblable mais qui par son détachement vis à vis de l'humanité n'en finit par devenir que plus humaine. La Temperance Brennan du roman est malheureusement bien pâle et sans relief, tout juste portée par un féminisme uniquement justifié par le machisme de l'un de ses équipiers et le sadisme du meurtrier. Bref un roman juste bon.

Auteur : Kathy Reichs
Editeur : Pocket
Prix : 7,30€
Nombre de pages : 542

Sommaire des livres critiqués